L’énergie intelligente

L’accès continu à l'électricité – même après une catastrophe

Les catastrophes naturelles sont imprévisibles et dévastatrices. Si nous ne pouvons pas les éviter, nous pouvons toutefois réduire au maximum leur impact, par exemple sur l’approvisionnement d’énergie, grâce à des matériaux performants.

Les habitants des zones à risques les plus exposées aux éléments vivent une menace permanente. Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, les coupures de courant, si nécessaire de nos jours, aggravent la situation. Les communications et les soins hospitaliers sont alors parmi les secteurs touchés les plus importants. «Pour une communauté victime d’une catastrophe naturelle, maintenir les communications et l’approvisionnement en électricité peut être crucial», explique le professeur Liz Bentley, météorologiste à la Royal Meteorological Society. Lorsque quatre millions de personnes sont déplacées, comme lors du super typhon Haiyan en 2013, les coupures de courant surviennent au moment où ces deux secteurs en ont le plus besoin.

315km/h
Lors du typhon «Haiyan» en 2013, le plus violent à avoir jamais touché terre, des vents allant jusqu’à 315 km/h ont été enregistrés

Le professeur Liz Bentley s’exprime sur la nécessité de s’adapter au changement climatique.

Il y a 30 ans, nous avions 150 catastrophes naturelles par an. Ce nombre a maintenant doublé.“

Prof. Liz Bentley

le professeur Liz Bentley

météorologue à la Royal Meteorological Society

Des constructions capables de résister à un typhon

En juillet 2014, le typhon de force 14 «Rammasun» a ravagé la province de Guangdong, en Chine. Lors de ce violent typhon, plus de 80 000 poteaux électriques en métal et en béton se sont effondrés, entraînant non seulement de lourdes pertes matérielles, mais également une panne électrique étendue sur de vastes zones. Et pourtant, un groupe de poteaux électriques en matière plastique, qui se sont tout au plus «balancés au vent», a étonnamment résisté aux assauts du typhon.

Le paysage de désolation laissé derrière lui par le typhon Rammasun

80000
Lors du typhon Rammasun, qui a frappé la province chinoise de Guangdong en 2014, 80 000 poteaux électriques se sont effondrés
0
poteau électrique composite BASF renversé par ce même typhon.

Le secret pour les «maintenir debout»

Le secret pour «maintenir debout» ces poteaux électriques réside dans leur nouveau matériau innovant. La stabilité des poteaux électriques traditionnels est principalement assurée par leur poids et leur profondeur d’ancrage au sol. Toutefois, face à un typhon de grande envergure, cette «rigidité» seule ne leur suffira pas pour résister. Au contraire, les poteaux électriques à la fois «rigides» et «flexibles» peuvent quant à eux résister même aux typhons les plus violents. Les nouveaux poteaux électriques en matière plastique associant ces deux qualités sont plus précisément composés d’un mélange de fibres de verre et de PU, grâce à une technique de tissage des filaments.

Une infrastructure endommagée et des coupures d’électricité sont fréquentes après des vents violents.

Notre climat change : c’est à nous de nous adapter et d’aller de l’avant.“

Prof. Liz Bentley

le professeur Liz Bentley

de la Royal Meteorological Society

Les perspectives pour un avenir meilleur

Afin de résoudre le problème du nombre croissant de catastrophes naturelles, nous avons contribué au développement de poteaux électriques ultralégers et extrêmement robustes. Une fois installés, ils font preuve d’une solidité bien plus importante que les autres poteaux et sont capables de résister aux conditions les plus difficiles. Ces poteaux répondent à l’un des principaux problèmes rencontrés aujourd’hui par certaines régions. Dans le contexte du changement climatique, ils apportent de la stabilité même dans les conditions les plus hostiles

Bien entendu, le plastique des poteaux électriques résistants aux typhons n’est pas un plastique ordinaire. Il s’agit d’un matériau composite en polyuréthane (PU) ultra-résistant et ultra-flexible créé par BASF. Ce type de nouveau poteau électrique en Elastolit®, un matériau composite en PU créé par BASF, est jusqu’à 2,5 fois plus résistant au vent que les poteaux électriques classiques.

De plus, ce nouveau poteau électrique étant un cylindre creux, il est près de quatre fois plus léger que le même type de poteau en béton : un poteau électrique classique en béton pèse généralement 1 100 kg, tandis que celui en plastique ne pèse que 250 kg et peut donc être transporté et installé sans machine. En termes d’espacement entre les poteaux, ce type de poteau électrique composite en PU ultraléger peut être espacé jusqu’à 120 m, alors que les poteaux électriques classiques ne peuvent être espacés que de 50 m au maximum. Mais le plus important de tout, c’est que les poteaux électriques de BASF facilitent la vie des habitants des régions les plus exposées.